Histoire de l'automobile

1958, Aston Martin, firme artisanale crée la DB4

|Aston Martin au bord de la faillite, produit un chef-d’oeuvre orchestré par son patron. L’Aston DB4. Moteur puissant, esthétique séduisant, habitacle raffiné, la voiture conçue pour les villes et non pour la course connait un succès

Aston Martin à l’époque d’après guerre était une société en perpétuel déficit. En octobre 1958, David Brown lève le voile sur un chef-d’oeuvre de cette firme artisanale britannique.

L’agent 007 et la belle Aston Martin

Désormais son nom sera lié à l’agent secret 007, James Bond. L’Aston Martin DB4 est une réussite esthétique des années 60. Le producteur de la série James Bond est séduit par cette sublime voiture. Elle fut sa partenaire dans le film “Goldfinger“. Parsemée de gadgets: mitraillettes dans le pare-choc avant, écran pare-balles à l’arrière, plaques minéralogiques rotatives, et radar, cette automobile séduit tout le monde. Les riches européens accueillent bien la DB4 et sa sœur la DB5. l’Aston Martin DB4 se démarque par son dessin bien réussi, une classe empreinte de sportivité. L’Aston DB4 reste la plus belle réalisation de l’époque de David Brown, le patron de l’écurie, anobli par la reine Elisabeth.

Moteur et mécanique

Sous le long capot de l’Aston Martin, un nouveau moteur de 6 cylindres de 3 670 cm 3, prend place. L’ingénieur Tadek Marek a conçu en aluminium tout le moteur. Un vilebrequin à 7 paliers et une culasse à double arbre à cames, entraînés par chaîne. Ce puissant moteur peut atteindre une vitesse de 225 à 240 km / heure.

Au contraire de la D B 2, l’Aston DB4, n’a rien hérité de ses sœurs œuvrant dans les compétitions. L’objectif était “une voiture de Grand tourisme“, avec une insistance sur le confort, comme la boite synchronisée et le raffinement de l‘habitacle. La DB4 était produite en 2 244 exemplaires, en séries distinctes, difficilement identifiables, à cause des personnalisations pratiquées à la demande.

Write A Comment