Histoire de l'automobile

Citroen DS, voiture star du salon de l’auto 1955

|Une innovation du génie français en industrie automobile. Deux volets importants aux centres d’intérêts des dirigeants Citroën: la tenue de route et la suspension. Ce modèle ,succédé à la Traction, est bien réussi. 1,45 million d’exemplaires sont vendus.

Une soucoupe roulante

Présentée au salon de l’auto 1955, la Citroën DS va éclipser toutes les autres voitures de l’époque. Avec ses formes qui rappellent une soucoupe volante, elle séduit tout le monde. Au premier soir du salon, on a déjà enregistré 12 000 commandes. Silhouette aérodynamique exemplaire, une immense surface vitrée pour améliorer la visibilité, un capot en aluminium, un toit en fibre de verre, un volant mono-branche et des clignotants à hauteur du toit, c’est une voiture révolutionnaire. La Citroën DS était sculptée par le styliste Flaminio Bertoni.

Projet d’avant-guerre

Après la Traction, les dirigeants de Citroën projetaient de produire un modèle qui hérite de la gloire de la Traction. Michelin qui a racheté Citroën juste après la guerre, a nommé successivement à la tète de la firme: Pierre Boulanger et Pierre Bercot qui ont tous deux œuvré pour le remplacement de la Traction par une voiture aussi innovante. Mais l’idée de cette nouveauté circulait et germait déjà depuis 1938 chez les ingénieurs de Citroën, sous l’appellation de VGD:(voiture à grande diffusion). Quand le projet fut repris après la guerre, l’essentiel des études dirigées par André Lefebvre s’orientaient vers la tenue de route et la suspension. Un correcteur oléopneumatique fur adopté à l’arrière de la DS. Quand à la tenus de route formidable, elle le doit à la géométrie particulière des roues.

Malgré le moteur, 1,45 d’exemplaires vendus

Si la DS est une innovation technologique dans tous ses composants: elle était équipée essentiellement d’une assistance hydraulique à la direction, au freinage et à la suspension. Les roues sont fixées d’un seul écrou, des freins à disque à l’avant, et une boite semi-automatique. Mais le moteur 4 cylindres qu’a reçue la Citroën DS n’était pas celui prévu dés le début, un 6 cylindres à plat. Ce 4 cylindres de 1 911 cm 3 ne développait que 75 chevaux. Il atteignait difficilement les 140 km/h. Malgré sa mécanique et sa fiabilité décevante, cette voiture innovante fit l’orgueil de ses conducteurs..Elle sauva la vie à De Gaulle, qui a roulé avec deux roues crevées en 1962.

Write A Comment